MUSICIENS

Dans l’univers musical éclectique de l’Ensemble Kamaan, les frontières sont abolies et laissent place à une alchimie envoutante entre le santour d'Amir Amiri, le kamanché de Showan Tavakol, le rabab et la voix de Behnaz Sohrabi et l'alto d'Olivier Marin. L’énergie du kamanché, la délicatesse du rabab et de la voix, la douceur du santur, et la profondeur du timbre de l’alto s’harmonisent pour évoquer des contes anciens et nostalgiques, aux résonnances universelles.

Les quatre musiciens créent une fusion unique qui conjugue le raffinement de la musique classique traditionnelle persane et la rigueur des mélodies folkloriques au sein d’une approche contemporaine et créative. L’Ensemble Kamaan propose ainsi un univers de voyages épiques, affranchis des frontières, avec des pièces qui élargissent les champs des traditions musicales.


La musique iranienne est à l’image de la mosaïque des langages du pays : Perse,
d’Azerbaijan, Kurde, Baluchi, Khorasani et Turkaman. Chacune de ces musiques, selon sa provenance, a son système modal propre basé sur l’oralité. A l’inverse, la musique «Dastgahi », la musique classique persane, comporte un répertoire écrit. L’objectif de Kamaan est de tisser des liens entre le répertoire écrit de la musique Dastgahi et le répertoire oral des différentes régions dans une perspective musicale contemporaine, allant jusqu’à explorer les ponts avec la musique occidentale, baroque et médiévale.


Dans les dernières années, l’Ensemble s’est produit dans de nombreuses salles
montréalaises : à la Sala Rossa, à la Place des arts (Festival du monde arabe), au Centre de Musique Canadienne de Montréal, pour la Jeunesse musicale du Canada...


Avec “Des chemins qui mènent partout”, partez sur la route des contes et légendes du monde et voyagez de l’occident à la Perse en passant par le Canada. Une découverte musicale au croisement des civilisations à ne pas manquer.

 

 

 

 

LES MEMBRES

   Amir Amiri est un musicien habitant au Québec né en Iran. Dans son pays natal, il a consacré une grande partie de sa jeunesse à étudier le santour, un dulcimer à 72 cordes frappées qui est au cœur de la musique classique persane.

   Il a également étudié la musique classique indienne avec quelques-uns des maîtres : Ravi Shankar et Nusrat Fateh Ali Khan. Bien qu'il ait reçu une formation classique, Amir a toujours cherché à explorer les limites de sa musique, s'étendant au-delà des contraintes de la pensée traditionnelle. Arrivé au Canada en 1996, Amir a trouvé l'opportunité de le faire, lors d'un programme de résidence au Banff Centre for the Arts (Alberta), un havre d'inspiration vers lequel il est retourné plusieurs fois.

   Amir a travaillé avec Bob Becker, Edgar Meyer et David Takeno ainsi que de grands maîtres du jazz tels que Hugh Fraser, John Stetch et Bill Cahn. Il a également collaboré avec des ensembles comme Constantinople et Pierre Lapointe. De plus, Amir a pris part à divers projets en tant que percussionniste, compositeur, directeur musical et consultant pour de nombreuses compagnies de danse et de théâtre canadiennes, notamment le Théâtre Sortie de Secours, Alexia Burger, l’Alberta Ballet, Décidément Jazz Danceworks, McDonald Wilson Dance Company, le programme de théâtre du Centre des Arts de Banff et Vertigo Theatre en Alberta et au Québec. En 2003, Amiri s’est vu attribuer le Prix des Étoiles Galaxie de Radio-Canada comme artiste de l’année.

   Behnaz Sohrabi est née à Téhéran, en Iran, où elle a commencé la musique avec le piano, mais une grande partie de ses études a été consacrée à étudier la musique traditionnelle iranienne (système Dastgahi) et à l'apprentissage du Tar (un luth persan à long cou), du Rabab ainsi que du Daf (un instrument iranien de percussion). Behnaz est familière de la culture orale du chant tridental iranien (Répertoire de la musique vocale iranienne: Radif - e - Avazi).

   Elle a obtenu une maîtrise en recherche artistique à l'Université d'Art de Téhéran, spécialisée dans les systèmes modaux persans et la musique folklorique d'Iran. Son sujet de mémoire intitulé : "La comparaison analytique des racines communes entre la musique de Torbat-e-Jam et Dastgahi" a permis d'approfondir son approche entre la musique des différentes régions d'Iran et la musique de « Dastgahi », ainsi que de poursuivre sa pratique de différents instruments traditionnels. Elle a également étudié sous la tutelle d’Ostad Lotfi, l’un des grands maîtres de la musique classique persane.

   Behnaz est passionnée par les questions d’éducation musicale, en particulier par l’éducation artistique de la petite enfance, et travaille dans ce domaine depuis plus d’une décennie. Elle est active en tant que chercheuse et interprète de musique régionale iranienne, notamment dans le cadre de divers ensembles, y compris Torgheh, Chakavak, Javan et Peltan Ensemble.
Depuis son arrivée au Canada en 2015, elle a joué avec des ensembles montréalais comme Uptin et Kamaan où elle chante et joue du Rabab.

D'origine kurde et né à Téhéran, Iran, Showan Tavakol (1979) est compositeur agréé du Centre de musique canadienne (CMC). Ses œuvres ont été exécutées en Europe, en Asie et au Canada, et il compose aussi pour le cinéma, notamment pour le film « Manuscripts Don’t Burn » réalisé par Mohammad Rasoulof et présenté au Festival de Cannes en 2013.

Comme interprète, Showan Tavakol a été soliste pour plusieurs de ses propres compositions incluant le « Concerto pour Kamanché et orchestre symphonique » qui a su attirer l'attention du jury du Festival international de la musique de Fajr(Iran) et il a également participé à l'enregistrement de trois albums de ses œuvres musicales (en Iran et en Allemagne) : « On trolley of time », « Parallax view » et « Suge sarv ».

Il détient une licence en musique et un master en interprétation du Kamanché (la vièle à pique) de l’Université de Téhéran. Intéressé par l’ethnomusicologie, il a aussi suivi des cours qui lui ont permis d’acquérir une grande expertise des instruments traditionnelles de cultures variées.

Après s’être installé au Québec en 2015, il a obtenu une maîtrise en composition instrumentale à l’Université de Montréal, co-dirigée par Ana Sokolovic et François-Hugues Leclair ; son sujet du mémoire (explorer dans la composition musicale des rencontres entre musiques de l’occident et du Moyen-Orient) exprime son objectif dans la composition.
En 2016, Showan Tavakol a composé une pièce pour Kamanché et orchestre qui a été interprétée à Montréal par le Nouvel Ensemble Moderne (Le NEM) avec le compositeur comme soliste, et il est actuellement compositeur en résidence pour divers ensembles orchestraux. (Mars 2018)

OLIVIER MARIN, alto et composition.

Olivier Marin, alto et création, est un musicien éclectique qui se produit régulièrement comme soliste et chambriste dans des festivals où il présente des récitals originaux alliant musique classique, contemporaine et musique du monde. Dans son approche artistique, Olivier explore différents styles musicaux, en particulier dans des projets mêlant différentes traditions musicales. Sa dernière composition, Undō, pour alto, électronique et vidéo, a été sélectionnée pour être présentée au International Viola Congress aux Pays-Bas en 2018, au New York City Electroacoustic Festival (États-Unis) et au Noisefloor Festival (Royaume-Uni). Pendant plusieurs années il a étudié l'improvisation avec des professeurs tels qu'Ibrahim Maalouf, Garth Knox, Rachid Brahim-Djellul, Bruno Chevillon et Vincent Lê-Quang.

Depuis son arrivée à Montréal en 2016, il a travaillé au développement de plusieurs projets originaux, dont l'Ensemble Kamaan (musique classique perse contemporaine soutenu par le Conseil des arts de Montréal) et des collaborations avec des danseurs contemporains.

 

Après avoir suivi la formation du Pôle Supérieur Artistique de Paris où il a travaillé avec Louis Fima. Il est allé faire un master d'interprétation avec Jutta Puchhammer à l'Université de Montréal. En 2016, il reçoit le premier prix du concours international de cordes Gérardmer-Kichompré en France. Il a reçu de nombreuses bourses d'études, notamment la Bourse des amis de l'art, la Bourse Luc Vinet et la Bourse du Comité des études supérieures UdeM. Olivier a également acquis une grande expérience en musique de chambre et en orchestre, grâce au cycle spécialisé du Quatuor Debussy au Conservatoire de Lyon et aux académies de "L'Orchestre de Paris" et "L'Orchestre des Siècles".

© 2016 Ensemble Kamaan

  • Facebook Clean
  • SoundCloud Clean